fbpx

La désoxydation des sourcils

Découvrez la désoxydation des sourcils grâce à Marinela Popescu, fondatrice de l'Institut Marinel situé à Paris et experte en beauté globale de la peau.

La désoxydation des sourcils

Ce mois-ci, nous mettons le focus sur la technique de la désoxydation des sourcils. Une technique parfaite pour les femmes qui subissent les conséquences d’un microblading raté. Marinela Popescu, notre fondatrice et experte en beauté globale de la peau vous propose de tout comprendre sur l’oxydation des pigments pour pouvoir trouver les bonnes réponses.

1/ En quoi consiste la désoxydation des sourcils ?

La désoxydation est en lien direct avec la pigmentation de notre peau. Il faut savoir que la couleur de notre peau dépend de nos cellules appelées les mélanocytes. Celles-ci ont la particularité de produire des pigments connus sous le nom de mélanine. Cette mélanine présente dans la peau assure une protection naturelle contre les UV émis par le soleil.

Il faut savoir qu’il existe deux types de mélanines :

Les eumélanines, très connues sous le nom de vraie mélanine, de couleur noire ou marron foncé. Présentes chez les personnes de couleur mate et plus foncée, elles protègent bien des UV.

Les phéomélanines, ou mélanines rouges ou rousses. Elles sont présentes chez les personnes à la peau claire ou les personnes rousses. Elles ne protègent pas des UV. Au contraire, leur synthèse génère des radicaux libres agressifs pour la peau.

Une proportion variable de ces deux types de mélanine est présente chez tous les individus, en fonction du phototype qui est généré par les ancêtres génétiques. Et elle détermine la couleur naturelle de notre peau, ainsi que le bronzage suite à une exposition au soleil, et ainsi indirectement la protection solaire naturelle.

Pourquoi cette petite présentation ?

Parce qu’une femme qui a une peau avec beaucoup de mélanine rouge sera moins protégée par rapport à une femme avec une peau foncée ou mate. Tout ce qui sera introduit dans sa peau, ou lors d’une coloration pour ses cheveux, la couleur rouge de sa mélanine naturelle va dominer.

Si une personne avec ce phototype de peau, avec de la mélanine rouge, fait un maquillage permanent des sourcils sans prendre en compte ces données de terrain de la peau, le pigment va forcément virer.

Pour cela, il faut bien examiner la peau et choisir une couleur froide. Il faut utiliser une couleur qui va protéger de cette oxydation, de cette couleur qui vire au rouge ou au rougeâtre.

Techniquement parlant, la désoxydation des sourcils, c’est tout simplement un nettoyage de cette décoloration des pigments qui ont été introduits, par le jeu de la colorimétrie. Nous prenons des pigments kaki ou verdâtres qui vont absorber ce rouge ou cet orange. Nous n’allons pas colorer la peau. Ce pigment va uniquement absorber les couleurs au niveau de la peau.

On va passer avec le même stylo et les pigments, d’une manière superficielle, au même endroit, le temps que la peau devienne nette, propre et que ce rouge disparaisse.

2/ Pourquoi parle-t-on de désoxydation des sourcils ?

Nous évoquons avec ce mot le processus de nettoyage suite à une oxydation. Nous souhaitons être au plus près de la compréhension de la technique de base pour la nettoyer.

3/ Comment éviter l’oxydation des sourcils ?

Cela passe par une éducation en amont de la technicienne et par la suite de la cliente finale. La technicienne doit connaître le phototype de sa cliente, donc sa peau. Mais elle doit aussi savoir quel genre de mélanine est contenu dans sa peau.

La technicienne doit connaître la classification de Fitzpatrick qui permet de classer les individus selon la réaction de leur peau lors d’une exposition solaire.

Cette classification a été créé en 1975 par Thomas Fitzpatrick, un dermatologiste de Harvard. Il existe 6 phototypes différents:

Pour le phototype 1, la peau est très claire, les cheveux sont blonds ou roux, les yeux sont bleus ou verts, et des tâches de rousseurs apparaissent très rapidement en cas d’exposition. Il faut faire attention car la peau brûle facilement et ne bronze jamais.

Pour le phototype 2, la peau est très claire et peu devenir légèrement hâlée. Les cheveux sont blonds ou châtains clairs. Quelques tâches de rousseur peuvent apparaître. La peau brûle facilement au soleil et bronze à peine.

Pour le phototype 3, la peau est modérément claire. Les cheveux sont blonds ou châtains. Il y a peu ou pas de tâches de rousseur. La peau bronze graduellement mais modérément.

Donc nous voyons bien que ces 3 phototypes n’ont pas de protection naturelle contre les UVB. Ils ont beaucoup de mélanines rouges. Il faudra donc faire très attention pour les pigmentations des sourcils.

Pour le phototype 4, la peau est mate, les cheveux sont châtains ou bruns. La peau brûle à peine, elle bronze toujours presque bien.

Pour le phototype 5, la peau est brune foncée, naturellement pigmentée. Les cheveux et les yeux sont noirs. La peau brûle très rarement et bronze beaucoup.

Pour le phototype 6, la peau est noire, les cheveux et les yeux sont noirs. La peau ne brûle jamais.

Voilà donc quelques indices essentiels pour la technicienne. Cela va lui donner les bases pour savoir comment travailler. Quelle couleur de pigments adopter. Et surtout comment préparer en amont les pigments et l’éducation de la cliente par la suite.

4/ Quelles sont les étapes de cette technique ?

La cliente vient. Tout d’abord, on constate le degré d’oxydation. Cela peut varier entre : rose, orange, rouge intense même rougeâtre. En fonction de cela, nous allons voir les couleurs de kaki ou verdâtre que nous allons prendre pour nettoyer.

Puis on nettoie la peau et on la désinfecte. Par la suite, avec le stylo, nous venons érafler avec des aller-retours la partie concernée. Nous continuons tant que ces colorations sont encore présentes.

En général, deux séances sont nécessaires pour tout enlever. Ceci est en fonction de la profondeur du pigment de la coloration des sourcils qui a été implanté. Mais pour certains cas, trois séances sont recommandées.

Il faut compter une bonne demi-heure par séance.

5/ Puis-je refaire un microblading après une désoxydation ?

Oui, à condition que la désoxydation soit finie. Il faut ensuite laisser 2 à 3 semaines d’intervalle entre les deux. Il faut avoir une desquamation complète de toutes ces cellules qui vont monter avec le restant d’oxydation, pour que la peau soit parfaitement prête à accueillir la nouvelle procédure.


Si vous souhaitez prendre rendez-vous pour une désoxydation, vous pouvez prendre rendez-vous dans notre boutique en ligne ou nous contacter directement.

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment

By creating an account you are accepting our Terms & Conditions.